From the Field

Stories from teachers and students in our schools

Reviews

Reviews of software, websites, books, materials, conferences and events

Subject Areas

Languages, Social Science, Math, Science and Technology, Arts & Personal Development

Teaching and Learning

Learning theories in practice, educational approaches & structures for learning

Technologies for Learning

Technologies both good and bad - what to adopt, what to avoid

Parenting

The other educators in children's lives

Home » Parenting, Teaching and Learning

Pour que les devoirs comptent

Submitted by on October 5, 2016 – 12:45 pm | 1,368 views

5659535221
La question des devoirs est un sujet controversé. Pour certains, ils sont à proscrire alors que d’autres y tiennent obstinément. Certaines écoles sont même jugées par la quantité de devoirs qu’elles donnent.

Mais qu’en est-il réellement ?

Des arguments du clan du CONTRE :

  • peut causer des conflits dans les relations familiales;
  • peut être fastidieux de gérer le suivi et d’assurer la correction des devoirs;
  • peut interférer avec les loisirs et le temps de famille;
  • peut provoquer des questions quant à l’engagement réel de l’élève: qui a vraiment fait le devoir?

Des arguments du clan du POUR :

  • permet aux parents de participer à la vie scolaire;
  • offre une opportunité de prolonger l’apprentissage ;
  • permet d’inculquer une certaine discipline, une routine, des habitudes de travail;
  • aide à développer des habiletés d’autorégulation.

Et vous, quelles sont vos croyances quant aux devoirs ?

Prenez quelques instants pour répondre par vrai ou faux aux énoncés suivants :

  • Tous les élèves bénéficient également des devoirs.
  • Les devoirs fonctionnent mieux quand les mêmes tâches sont assignées à tous les élèves.
  • Les élèves devraient commencer les devoirs en classe.
  • Tous les élèves du primaire devraient faire au moins 30 minutes de devoirs chaque soir.
  • Les parents doivent s’assoir avec leur enfant pour faire les devoirs.
  • Les élèves tirent un plus grand bénéfice des devoirs quand ils sont notés.

 

anikpaul-head-shot-picture

Anik Malenfant et Paul Kettner, conseillers pédagogiques à la commission scolaire English-Montréal, ont exploré le sujet.

Voici un compte-rendu de leurs recherches et de leurs réflexions sur la question des devoirs et sur les énoncés précédents.

Est-ce que tous les élèves bénéficient également des devoirs ?

Non. Selon plusieurs auteurs, il semblerait que les devoirs pourraient avoir un impact positif pour les élèves du secondaire, mais très peu d’effets pour les élèves du primaire. Certains auteurs vont même jusqu’à affirmer que ça pourrait avoir un impact négatif pour les élèves du primaire tout particulièrement dans les milieux défavorisés où les facteurs environnementaux font en sorte que les élèves ne disposent pas de conditions leur permettant de compléter les devoirs tel que demandé.

Les devoirs fonctionnent-ils mieux quand les mêmes tâches sont assignées à tous les élèves ?

Non. Comme tous les élèves d’une même classe ne sont pas du même niveau, il est illusoire de penser qu’ils puissent faire le même devoir à la maison. Plusieurs auteurs recommandent d’offrir la possibilité de choisir le devoir ou d’être impliqué dans le choix du celui-ci afin que l’élève s’y engage avec plus de motivation. En somme, il faut se rappeler que « one size doesn’t fit all! » Le besoin de différenciation n’est pas qu’une réalité avec laquelle les enseignant.e.s doivent composer en classe, mais c’est une nécessité qui se prolonge dans les tâches à faire à la maison.

Les élèves devraient-ils commencer les devoirs en classe ?

Oui. En commençant le devoir en classe, les élèves ont l’opportunité de poser des questions afin de clarifier la tâche à faire. Cette pratique permet aussi à l’enseignant.e d’ajuster le tir en cas de besoin. Pour que les élèves prennent les devoirs au sérieux, se rappeler que le but du devoir doit être précisé de même que les attentes, les critères de réussite ainsi que la date de remise. Un devoir ne devrait jamais être assigné quand la cloche sonne.

Est-ce que tous les élèves du primaire devraient faire au moins 30 minutes de devoirs chaque soir ?

Non. La plupart des auteurs s’entendent pour dire qu’environ 10 minutes de devoirs par soir devraient être assignées à partir de la première année. Par la suite, on parle d’augmenter de 10 minutes par année scolaire. Ainsi, en 6e année, un élève ne devrait pas faire plus d’une heure de devoirs par soir, toutes matières confondues. Au-delà de 90 minutes par soir, il y a un risque d’impacts négatifs sur la performance scolaire. On recommande de ne pas donner de devoirs pendant les vacances et les fins de semaine.

Est-ce que les parents doivent s’assoir avec leur enfant pour faire les devoirs ?

Non. Même si l’engagement des parents dans la vie scolaire des enfants et la richesse des échanges qu’ils ont avec ceux-ci sont reconnus comme étant des prédicteurs de succès, les parents ne devraient pas être assis auprès de leur enfant pour faire les devoirs. Le parent devrait rester à proximité et être disponible afin de dépanner, de modeler de bonnes habitudes de travail et de suggérer des stratégies et des ressources à utiliser. Il importe de garder en tête que le parent n’est pas un expert à qui l’on peut confier la tâche d’enseigner de la matière d’autant plus que cela pourrait causer de la confusion avec les approches utilisées en classe.

Est-ce que les élèves tirent un plus grand bénéfice des devoirs quand ils sont notés ?

Non. La rétroaction a davantage d’impact sur l’apprentissage que les notes. Pour être efficace, cette rétroaction doit être donnée rapidement après la réalisation de la tâche et être suffisamment spécifique pour que l’élève comprenne ses erreurs. Elle peut être faite en groupe classe, en petites équipes ou individuellement. Il faut donc éviter le piège d’utiliser les notes accordées aux devoirs comme technique de gestion de classe.

À la lumière de ce qui vient d’être mentionné précédemment, Anik Malenfant et Paul Kettner vous proposent des pratiques gagnantes pour des devoirs efficaces inspirées de la recherche sur le sujet. De plus, ils suggèrent des exemples concrets qui respectent ces balises.

Vous trouverez également des conseils aux parents pour les devoirs.


AFFICHES À FAIRE IMPRIMER

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Références

  • Barber, B. 1986. Homework Does Not Belong on the Agenda for Educational Reform. Educational Leadership, p. 55-57.
  • Bryan, T. et Nelson, C. 1994. Doing Homework : Perspectives of Elementary and Junior High School Students. Journal of Learning Disabilities, p. 488-499.
  • Carnet du Savoir. 2009. Les devoirs contribuent à la réussite, la plupart du temps.
  • Carr, N. S. 2013. Increasing the Effectiveness of Homework for All Learners in the Inclusive Classroom. School Community Journal, p. 169-183.
  • Conseil Supérieur de l’Éducation. 2010. Pour soutenir une réflexion sur les devoirs à l’école primaire. p. 1-116.
  • Hodapp, A. F. et Hodapp, J. B. 1992. Homework: Making it Work. Intervention in School and Clinic, p. 232-235.
  • Hong, E., Peng, Y. et Rowell, L.L. 2008. Homework self-regulation : Grade, gender, and achievement-level differences. Learning and Individual Differences, p. 269-276.
  • Kohn, A. 2011. Ten Obvious Truths That We Shouldn’t Be Ignoring. Beacon Press.
  • Marzano, R. J. et Pickering, D. J. 2007. The Case For and Against Homework. Educational Leadership, p.74-79.
  • Schon, B. N.D. Homework and Research. Houghton Valley School.
  • Stevenson, A. 2009. Probing Question : Is homework bad for kids ? Penn State University.
  • Voorhees, S. 2011. Why the Dog Eats Nikki’s Homework: Making Informed Assignment Decisions. The Reading Teacher, p.363-367.
  • Whalen, T. J. 1961. Homework. NASSP Bulletin, p.119-121.

Tags: ,